Un Mondial exaltant, un Maroc historique !

Temps de lecture : 3 minutes

La Coupe du monde de football 2022 au Qatar a offert aux fans de football – et pas que – des moments enivrants. Gianni Infantino, président de la FIFA, ne pensait pas si bien dire en déclarant, à l’orée de la finale entre la France et l’Argentine : « Aujourd’hui, je peux le dire avec encore plus de conviction parce que je l’ai vécue et vous aussi : c’est la meilleure Coupe du monde de l’histoire »

Abstraction faite des critiques plus que recevables sur la situation des droits de l’Homme au Qatar et sur les droits des travailleurs étrangers, la fête a été belle pour plusieurs raisons. Nous concernant d’abord, nous Africains en général et Marocains en particulier. Les Lions de l’Atlas ont effectué un parcours qui restera dans les annales du football, en parvenant à se hisser en demi-finale de la Coupe du monde, une performance jamais réalisée jusqu’à cette édition par une équipe africaine. Chapeau au sélectionneur Walid Regragui et à ses hommes qui ont fait vibrer à l’unisson tout un peuple, tout un continent voire le monde entier. Leur niaque et la solidarité dont ils ont fait preuve tout le tournoi durant forcent le respect et l’admiration.

Le Maroc montre à nouveau la voie

Sortir premier d’un groupe composé du vice-champion du monde en titre, la Croatie, de la deuxième nation au classement FIFA avant le Mondial, la Belgique, et d’une sélection canadienne pleine de promesses, il fallait le faire et le Maroc l’a fait. Mieux, les Lions de l’Atlas ont écarté de leur chemin vers leur qualification historique en demi-finale d’une Coupe du monde l’Espagne aux tirs au but (3-0) en 8e de finale et le Portugal de Cristiano Ronaldo et Bruno Fernandes en quart de finale. Que de grosses cylindrées du football mondial sur lesquels le Maroc a marché avant, une fois de plus, montrer l’exemple à l’Afrique car, rappelons-le, c’est également le Maroc qui a été la première équipe africaine à se qualifier en phase finale d’une Coupe du monde de football, c’était en 1986 au Mexique. Et de quelle manière ! En battant le Portugal (3-1) et en faisant match nul contre l’Angleterre (0-0) et la Pologne (0-0). 

Par la suite, trois autres équipes africaines ont réussi à faire mieux en se hissant en quart de finale d’un Mondial de football : le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. Le Maroc a rejoint ce club très select durant cette édition 2022 avant d’être la seule nation africaine à se qualifier en demi-finale et de finir à la 4e place au Qatar, derrière la Croatie.

Messi et Mbappé, en métronomes d’une finale haletante 

Ensuite, pour tous les fans de football, la Coupe du monde 2022 a été un véritable régal en termes de niveau de jeu affiché avant que la finale entre la France et l’Argentine ne vienne servir de point d’orgue époustouflant. Alors que l’Argentine de Messi menait par deux buts à zéro, à la mi-temps, face aux champions du monde en titre, la messe semblait dite. C’était sans compter sur Kylian Mbappé et ses coéquipiers fantomatiques pendant quasiment 80 minutes. Sur un penalty obtenu par Randal Kolo Muani, Mbappé remettait d’abord la France en jeu. Il relançait ensuite, deux minutes plus tard, cette finale à sens unique en égalisant d’une belle reprise de volée. 

Ce renversement du match a fait vibrer tout fan de football. Un vrai régal qui était loin d’être fini car dans les prolongations, Lionel Messi redonnait l’avantage à l’Argentine. Comble du comble, Mbappé obtenait un penalty à deux minutes de la fin du match qu’il a brillamment transformé pour remettre les compteurs à zéro, une deuxième fois. L’atmosphère était irrespirable, encore plus quand Randal Kolo Muani avait la balle de match au bout du pied mais la parade du portier argentin Martinez douchait les espoirs français. C’est finalement aux tirs au but que Messi entrait au panthéon du football, à l’instar de Maradona, en offrant, avec les siens, la troisième Coupe du monde de l’histoire à l’Argentine. Il s’offrait également le trophée de sa vie, qui manquait à son immense palmarès, pour clore en beauté une belle fête du football ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *