Marthe Dakissa, femme à multiples casquettes

Temps de lecture : 5 minutes

Ce qui particularise Marthe Dakissandjelassili, jeune femme gabonaise vivant au Maroc depuis plus d’une dizaine d’années, c’est sa polyvalence et son esprit entrepreneurial. Avec son associé, elle a lancé plusieurs business dont la plateforme Elikia Market qui met en avant les entrepreneurs subsahariens de la place. Nous avons voulu en savoir davantage sur son parcours, ses aspirations, sa façon de gérer toutes les activités qu’elle mène à bras le corps. Portrait. 

Side Hustler, c’est ainsi que se présente professionnellement Marthe Dakissandjelassili, Responsable Communication et Marketing, depuis 6 ans, chez Mounier et Bouvard, une maison de bijouterie de luxe marocaine. En effet, Marthe Dakissa, comme on l’appelle sur les réseaux sociaux, mène de front plusieurs autres activités professionnelles, dans différentes activités qui la passionnent avec notamment Sublim’Design, une agence de communication, Elikia Market, une marketplace dédiée aux entrepreneurs et Ma Box déco, un service de réalisation de box pour décoration intérieure et événements. C’est dire si la jeune maman a des journées bien remplies. 

Son aventure au Maroc a commencé, il y a un peu plus d’une dizaine d’années. Le baccalauréat semi-littéraire en poche, Marthe Dakissa est acceptée à l’Université Libre de Belgique mais se retrouve très vite confrontée à la complexité des démarches administratives, le Gabon n’ayant pas d’ambassade sur place. Elle décida alors de rester sur le continent en rejoignant l’école de Communication et de publicité COM’SUP à Casablanca. Celle qui rêvait, petite, de devenir médecin a comme eu une révélation qui l’a naturellement amenée vers la communication. « J’ai toujours été passionnée par la biologie et fascinée par les mystères du corps humain mais la réalité des mathématiques m’a vite rattrapée. Un jour, alors que je regardais les publicités à la télévision, ma mère m’a dit : « Tu es la seule personne que je connaisse qui reste devant la télé pour regarder des pubs en les commentant comme si c’étaient des films, tu devrais en faire un métier », nous raconte Marthe qui, ce jour, a compris que sa vocation était de faire de la communication son métier.

Une passionnée de communication

 Avide d’en comprendre les rouages, elle s’intéresse à ce domaine et décrochera ainsi son Master en Communication Politique avant d’avoir plusieurs expériences dans ce domaine. « J’étais véritablement animée par la curiosité et le désir d’explorer différents aspects de ce domaine. J’ai ainsi eu l’occasion de travailler successivement dans plusieurs secteurs, allant du coaching à l’événementiel, en passant par une agence de communication, la conception-rédaction et l’infographie, la rédaction de presse, la radio, etc. ». Un métier mais surtout une passion qui lui permet de concrétiser ses idées, de faire vivre sa créativité. « Ce qui me passionne dans la communication, c’est son aspect changeant et créatif. J’adore l’énergie qui s’en dégage. Commencer toujours à partir de zéro, développer une idée jusqu’à sa concrétisation, que ce soit dans l’événementiel, la publicité ou le domaine digital. Je trouve que la communication a le pouvoir de donner vie, de créer… »

Toutes ses expériences lui ont permis aujourd’hui d’ouvrir la voie à ses projets personnels à travers l’entreprenariat. « Je réalise à quel point l’entrepreneuriat a changé ma vie, m’a permis de m’épanouir et de me réaliser », explique-t-elle. Et d’ajouter : « l’un de mes combats personnels est de motiver les autres, en particulier ceux qui ont peur ou doutent d’eux-mêmes, à oser se lancer ». 

Serial entrepreneur

En plus de son activité principale de salariée, Marthe Dakissa gère trois entreprises. Sublim’ Design est une agence de communication web et créative qu’elle a cofondée avec celui qu’elle appelle affectueusement l’homme de sa vie. Elle rassemble leurs compétences en communication et développement web. « Nous avons créé Sublim’ Design avec la conviction que la qualité de la communication est un élément clé pour la réussite des entreprises. Nous nous engageons à soutenir les entrepreneurs et les entreprises en les aidant à développer ou améliorer leur communication », explique Marthe. Partant de cette expérience et constatant les défis de leurs clients qui avaient du mal à toucher une cible élargie, les jeunes entrepreneurs décident de lancer Elikia Market. « Il s’agit d’une marketplace où l’on peut acheter une variété de produits issus de petites et moyennes entreprises au Maroc. Nous sommes conscients des défis auxquels font face les entrepreneurs locaux en matière de vente et de visibilité, et nous voulons rendre leurs produits accessibles au plus grand nombre », précise Marthe.

Avec Elikia Market, elle « offre une solution aux entrepreneurs qui n’ont ni le temps ni les ressources pour gérer leur propre site, en leur proposant la possibilité de gagner en visibilité et de vendre leurs produits dans tout le Maroc et à l’étranger ».

Enfin, Ma Box Déco est spécialisée dans la création de boîtes de décoration pour intérieurs et événements privés. « Notre objectif principal est de simplifier la vie de nos clients et de leur faire gagner du temps en leur proposant des boîtes contenant une décoration prête à l’emploi, personnalisée en fonction de leurs besoins », d’après Marthe.

Le Maroc s’efforce de créer un environnement professionnel inclusif où la diversité est valorisée et où chacun a la possibilité de contribuer au développement économique du pays.

Une intégration réussie

Vous l’aurez compris, Marthe a tout naturellement su trouver sa place dans l’écosystème entrepreneurial du royaume chérifien. Elle apprécie l’évolution constante de l’intégration des subsahariens au tissu économique marocain : « Je trouve que l’intégration des subsahariens dans le tissu professionnel marocain a considérablement évolué au fil des années. Il est indéniable que les subsahariens ont aujourd’hui de plus en plus d’opportunités pour trouver des stages, de l’emploi et développer leurs activités au Maroc ». D’après elle, « cela montre que le Maroc s’efforce de créer un environnement professionnel inclusif où la diversité est valorisée et où chacun a la possibilité de contribuer au développement économique du pays. J’espère que cette tendance positive se poursuivra et que les opportunités pour tous continueront de s’élargir ».

Elle précise qu’au-delà des difficultés et des obstacles qui pourraient se présenter tels que la discrimination, les barrières linguistiques ou la reconnaissance des qualifications, « je suis convaincue que ces défis peuvent être relevés avec le temps grâce à des efforts conjoints des subsahariens, de la société marocaine et des autorités ».

Son expertise, ses expériences, ses conseils, Marthe Dakissa les partage aussi régulièrement sur les réseaux sociaux. « Lorsque j’ai commencé cette aventure, mon objectif premier était de me rendre visible en tant que femme subsaharienne vivant au Maroc. À l’époque, je cherchais désespérément des informations et des expériences similaires à la mienne, mais je ne trouvais rien qui correspondait à ma réalité. C’est alors que j’ai décidé de prendre les choses en main en partageant mon propre quotidien sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, ma présence sur les réseaux sociaux a évolué pour inclure la diffusion de conseils et d’astuces basés sur mon expérience et mes compétences en tant que coach en réseaux sociaux », souligne Marthe Dakissa.

À toutes celles et ceux qui ont aussi envie de se lancer et de faire vivre leurs passions, Marthe Dakissa a ses mots : « Chaque étape de votre parcours professionnel est une occasion d’apprendre et de grandir. Restez passionnés, persévérez et continuez à viser l’excellence. Je suis convaincue que l’entrepreneuriat et le développement professionnel offrent d’innombrables possibilités. N’hésitez pas à chercher des conseils et à vous entourer de personnes qui vous soutiennent dans votre cheminement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *